Construction d’un escalier

Construction d’un escalier

Un escalier se construit en fonction de son utilité, mais également du rendu esthétique que vous souhaitez, et de l’espace qu’il y a pour l’installer. Il y a en effet plusieurs formes d’escaliers, plusieurs matériaux et plusieurs dimensions possibles.




Construction d’un escalier

Les différents types d’escalier

Pour un escalier d’intérieur principal, c’est-à-dire celui qui mène naturellement d’un étage à un autre, il est possible de choisir parmi trois formes : l’escalier droit, l’escalier tournant et l’escalier hélicoïdal.


En revanche, un escalier dit secondaire mènera plutôt aux combles, au grenier, à une mezzanine ou simplement à une différence de niveau dans une pièce ou entre deux. La taille sera alors différente tant en largeur qu’en nombre de marche, et il s’agira la plupart du temps d’un escalier droit.


Pour aller d’un niveau à un autre en restant dans le même espace, il faudra faire construire ce que l’on appelle un petit escalier. Il s’agit seulement de quelques marches, qui donnent un aspect très design à l’intérieur de la maison. Trois marches minimum sont malgré tout nécessaires afin qu’elles n’échappent pas à la vue, et que le rythme de montée soit régulier, c’est-à-dire que l’on arrive sur le même pied que le pied de départ. Ce type d’escalier est un élément décoratif à part entière et les propositions des architectes rivalisent d’originalité à leur égard.


Pour accéder à une mezzanine, aux combles ou au grenier, c’est un autre type d’escalier dont on aura besoin. Pour ce genre d’espace, l’aménagement est important et l’escalier ne doit pas prendre trop de place sous peine de rétrécir considérablement la place disponible. Aussi, on doit choisir entre une échelle de meunier ou un escalier à pas japonais.


Pour le grenier, un escalier escamotable est la meilleure solution. Il requiert peu de place et l’ouverture du plancher est relativement petite. Attention cependant à ne pas choisir un escalier trop petit afin que vous puissiez facilement hisser des objets encombrants. En effet, le grenier est généralement un espace de rangement et de stockage.



Les différents matériaux

Pour l’escalier escamotable, c’est généralement le bois que l’on choisit (ou l’aluminium aujourd’hui). En revanche pour les escaliers principaux et les petits escaliers, il existe une grande variété de matériau. Vous devrez donc choisir en fonction de l’aspect esthétique mais également du prix, de l’entretien nécessaire et des finitions possibles.


Par exemple, un escalier en bois se fond dans n’importe quel décor. En revanche, il faut le traiter régulièrement avec des produits fongicides et insecticides. Ce type d’escalier est également assez cher, et finira forcément par craquer avec le temps.


Un escalier en béton convient lui aussi à tous types d’intérieur, et s’entretien facilement en fonction de l’habillage des marches (pour lequel il existe d’ailleurs une grande variété de possibilités). Cependant, l’installation est plus longue.


Un escalier en inox convient aux intérieurs de style plutôt contemporain. L’entretien est fréquent (avec une éponge en microfibre) et il existe là encore un grand choix d’habillage.


L’escalier en aluminium créé un intérieur design. Ce matériau ne requiert que très peu d’entretien et bénéficie d’une bonne longévité. Il existe également en divers coloris et peut être amovible.


L’acier est élégant et moderne, mais doit être traité contre l’oxydation et la rouille. Il existe différentes finitions mais les marches ont tendance à résonner.


Le verre est un matériau très chic pour un escalier, mais nécessite un entretien fréquent. Préférez plutôt un verre émaillé ou poli.


Enfin, la pierre convient aux intérieurs plus classiques et s’entretien facilement s’il a été protégé convenablement au préalable. En revanche, la réalisation et l’installation demandent beaucoup de temps.




Demandez vos devis Construction de maison gratuits en 1 minute !