L’agrandissement de la maison

L'agrandissement de la maison

Il existe divers possibilités pour agrandir votre maison. Extension horizontale, extension verticale, véranda, aménagement d’un bâti existant, aménagement de combles, toutes ces solutions nécessitent de bien connaître la réglementation et les contraintes liées.




Agrandir sa maison : les démarches à prévoir

Tout d’abord, il faudra déterminer la surface nécessaire pour votre agrandissement, et vérifier le Coefficient d’occupation des sols. Le COS donne en effet la superficie totale maximum que vous pouvez obtenir sur votre terrain en fonction de sa superficie. Il est contrôlé lors de l’instruction des permis de construire.


Explication du nouveau dispositif visant à agrandir la surface constructible de sa maison.


Par exemple, sur un terrain de 1000 m2 dont le règlement prévoit un COS de 0.4, on peut construire sur 400m2 maximum.


Ensuite, depuis le 1er janvier 2012, si votre agrandissement est supérieur à 40 m2, vous aurez besoin d’obtenir un permis de construire. En revanche, si la surface est inférieure, une simple déclaration de travaux est nécessaire et devra être formulée auprès de la mairie. Avant cette date, la limite était fixée à 20m2. Pour un agrandissement de moins de 2 m2 et d’une hauteur inférieure à 1.5 m, aucune formalité administrative n’est requise.


L’Etat a mis en place un garde-fou pour les maisons qui totaliseront, après l’agrandissement de la maison, une surface totale de plus de 170m2. En effet, pour ces dernières, le recours à un architecte est obligatoire.


Les règles d’urbanismes sont également très strictes, notamment dans les zones protégées. Il convient de bien se renseigner sur les possibilités en termes d’utilisation de matériaux, de couleur de revêtement extérieur, etc…


Enfin, il existe des contraintes de servitude et de voisinage. Ainsi, votre agrandissement doit respecter certains principes de base. Il ne doit pas couper ou gêner l’accès à la voie publique à l’un de vos voisins. Cependant, la loi reconnaît un droit particulier au profit du propriétaire d’un fond enclavé : l’établissement d’une servitude de passage.


De plus, votre maison doit être à bonne distance de celle de vos voisins, et de la voie publique. Dans le cas d’une copropriété, vous devez absolument demander l’autorisation et avoir l’accord de tous les autres copropriétaires pour tout projet d’agrandissement de votre maison.


Lorsque votre projet d’agrandissement est engagé, vous allez certainement faire appel à un maître d’œuvre, qui concevra les plans et organisera le chantier de A à Z. Dans certains cas d’extension, celui-ci peut demander une étude de sol. Il s’agit de faire sonder le terrain pour voir si oui ou non, il peut accueillir une construction supplémentaire. Même si l’opération est assez coûteuse, elle est parfois indispensable, notamment si le terrain est argileux par exemple. Les données recueillies vont ainsi déterminer les dimensions à prévoir.




Demandez vos devis Construction de maison gratuits en 1 minute !